Vandalisme sur le campus de Schoelcher : les étudiants privés de laboratoire pour leurs recherches

Article de du dimanche 28 juin 2020

Mercredi dernier (24 juin 2020), toute la salle qui servait de laboratoire aux étudiants chercheurs en sciences expérimentales a été vidée sans aucune précaution. Leurs matériels ont été mal intentionnellement déplacés vers le hall d’un bâtiment 2 du DSI du pôle Martinique de l’UA. 

Lonete Sophie


C’est fichu pour cette année ! Les étudiants chercheurs ne peuvent plus poursuivre leur travail en sciences expérimentales.

Leur matériel a été déplacé sans précaution pourtant il s’agit de machines et autres outils scientifiques plus que sensibles.

« C’est un acte de sabotage » s’insurge  Odile Marcelin-François-Haugrin. La vice-présidente du pôle universitaire de Martinique a déposé une main courante.

Car l’affaire est grave ! Outre les conséquences sur le parcours universitaire des étudiants chercheurs, les machines et autres matériels d’analyse scientifique qui ont été déplacés sont à manier en suivant un protocole strict.

En effet, le groupe de recherche biosphère manipule, pour ses travaux, des bactéries.

Ainsi, par exemple, le PSM (Poste de Sécurité Microbiologique), comme le reste de leur matériel, a été déménagé de la salle 4, qu’ils occupaient depuis peu, vers le Hall du bâtiment 2 du DSI (Département scientifique inter facultaire). Hors, cet appareil permet de manipuler des micro-organismes en préservant la sécurité du manipulateur. Pour le déplacer il y a une procédure claire. Celle-ci évite les contaminations par bactéries par exemple.

Les portes de quasi tout le rez-de-chaussée du bâtiment 2 ont également été enlevées. Ainsi, il est impossible à l’université de reconstituer une salle de recherche pour les étudiants scientifiques dans ce bâtiment.

Sans parler de la vaisselle de laboratoire. Celle-ci aussi a été déplacée. Les étudiants chercheurs étaient en train de préparer des milieux de culture… Entendez par là, culture de bactéries!! 

vandalisme Campus Schoelcher

Vaisselle Labo vandalisme sur le Campus Schoelcher.



©Martinique la 1re

« Mais qui a pu faire un tel acte de malveillance ? » S’interroge Juliette Smith-Ravin, responsable du groupe de recherches biosphère au pôle universitaire de Martinique. Et surtout pourquoi ? conclue-t-elle…


Il faut dire que son groupe de recherche attire la lumière. 


 

Des études au rayonnement international

Le groupe de recherche « Biosphère » du campus de Schoelcher, rassemble les étudiants chercheurs. Leurs études expérimentales offrent, entre autres, au pôle Martinique de l’Université des Antilles, un rayonnement mondial. 

Plusieurs de leurs thèses ont été publiées dans des revues scientifiques internationales. L’année dernière le groupe a même obtenu le premier brevet au monde pour la mise au point de la formulation du pur jus de goyave.

Ont-ils trop attiré l’attention ? S’agit-il d’une vengeance ou de simple jalousie ?


Opinions des lecteurs

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.* Champs requis



UNITED RADIO

Current track

Title

Artist

Background