La Région Sud au secours des taureaux et chevaux de Camargue et des Alpilles

Article de du samedi 11 juillet 2020

©Jean-Pierre Garufi

Agriculture-Forêt |

La Région Sud apporte son aide aux territoires de Camargue et des Alpilles fortement impactés économiquement à la suite du coronavirus.

Avec l’irruption du Covid-19, exit les courses de taureaux lors des fêtes de village, les abrivados ou la conduite des taureaux par les gardians ou encore le commerce des chevaux… Durant le confinement, les principales activités touristiques, culturelles et agricoles liées aux chevaux et taureaux de Camargue et des Alpilles ont donc été stoppées avec pour conséquence d’importantes pertes financières mettant en péril leur devenir. Pour préserver ces territoires menacés qui participent à l’identité de Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Région Sud a décidé d’accorder une aide forfaitaire aux manadiers, ganaderos et éleveurs de race Camargue situés dans le département des Bouches-du-Rhône.

Deux aides forfaitaires de la Région

Mandatée par la Région Sud, la Chambre régionale d’Agriculture assure la gestion de l’aide régionale destinée aux exploitants agricoles (personnes physiques et morales), les établissements agricoles, les établissements de développement agricole ainsi que les jeunes agriculteurs. Cette action de soutien se répartit en deux aides distinctes non cumulables qui couvrent une période de trois mois, de mars à mai 2020 : une aide mensuelle de 2 500 euros aux manadiers et ganaderos et de 1 000 euros aux éleveurs de chevaux de race Camargue.

Le cheval de race Camargue

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Camargue est le bassin où se concentre les éleveurs de chevaux. Emblématique et protégé, le cheval de race Camargue fait partie des plus anciennes races du monde adaptées à l’écosystème sauvage et aux zones humides de ce territoire. Son élevage est étroitement corrélé à l’élevage taurin. En effet, ce cheval est le seul à pouvoir se déplacer dans les marais camarguais pour conduire les troupeaux de taureau. Très robuste, ce cheval rustique est élevé en manade, c’est-à-dire en totale liberté et en plein air.

Le cheval des Alpilles

Entre Alpilles et Durance, le cheval de trait était autrefois utilisé pour tous les travaux agricoles. Aujourd’hui, dans les fêtes des villages inscrits sur le territoire des Alpilles, la tradition carreto ramado rend hommage à la fois aux récoltes agricoles et au cheval de trait tirant une charrette ornée de végétaux.

Le roi de Camargue

Dieu des arènes et roi de Camargue, le taureau de Camargue est une autre figure emblématique de ce territoire. Deux types de race sont élevés en manade à des fins bien différentes : l’une destinée aux courses avec des taureaux élevés en troupeaux ; l’autre à la corrida avec des bêtes entraînées au combat, distinguées par la cocarde attachée entre leurs cornes par des ficelles.

Quelques chiffres clés

16 500 bovins de races Raço di Biou et des taureaux de combat

70 éleveurs inscrits au livre généalogique des éleveurs de chevaux de race Camargue


Opinions des lecteurs

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.* Champs requis


J’accepte les conditions et la politique de confidentialité


UNITED RADIO

Current track

Title

Artist

Background