Coupe de France : du changement s’opère pour les clubs ultra-marins

Article de du mardi 29 octobre 2019

Pour lutter contre le manque de visibilité et de réussite des clubs ultra-marins, la Fédération Française de Football (FFF) a modifié, le 18 juillet dernier, les modalités de participation des clubs d’Outre-mer à la Coupe de France. Explications.

L’an dernier, parmi les douze représentants ultra-marins en Coupe de France, seulement une équipe a atteint les 32e de finale. C’est pour répondre à ce manque criant de résultats et aux nombreuses réclamations de dirigeants de club de football ultra-marins que la FFF a harmonisé les règles.


 

Une harmonisation des règles pour la Caraïbe 

À partir du 7ème tour, les clubs de Guyane, Guadeloupe et Martinique vont s’affronter à domicile pour déterminer l’équipe qui ira au 8ème tour. Comme cela, ils auront forcément un qualifié sur cette étape. « Ces nouvelles règles répondent à une insatisfaction des ligues d’Outre-mer qui demandaient à revoir le dispositif. Il y avait peu de qualifiés au 8ème tour ce qui était quand même très décevant« , explique Pascal Parent, membre du comité exécutif à la FFF. Autre point important, cette année la Guadeloupe recevra un club de l’Hexagone tandis que la Martinique et la Guyane se déplaceront. « L’an prochain, on inversera » ajoute Pascal Parent.


 

Des avantages et des inconvénients

Grâce à ce nouveau règlement, les clubs d’Outre-mer vont pouvoir bénéficier d’une meilleure assise financière. Ces changements s’accompagnent d’une dotation de 15 000 euros pour le club qualifié au 8ème tour. L’objectif étant de permettre aux équipes ultra-marines d’aller plus loin dans cette compétition. Mais malgré cette avancée, les dirigeants de clubs ultra-marins veulent maintenir la pression au nom du droit commun. L’inconvénient avec ce schéma c’est qu’il n’y aura plus qu’une seule équipe qualifiée par ligue et non plus deux.


 

Pas tous les territoires

La Réunion n’est pas concernée cette saison. « Une question de calendrier » explique Pascal Parent avant d’ajouter que l’île « se verra appliquer l’ensemble des nouvelles dispositions dès la saison prochaine« . Concernant la Polynésie, la Nouvelle-Calédonie et la Ligue de Mayotte, pas de changement en revanche.


 

Le Racing club de Saint Denis accueillera les clubs martiniquais

Un changement fait l’unanimité : c’est le retour des matchs en région parisienne. Chaque club pourra organiser son match dans un rayon de 100 kilomètres autour de Paris. Paul Mert, président du Racing Saint-Denis en banlieue parisienne, explique avoir été contacté par le président de la Ligue martiniquaise pour qu’il mette son stade à disposition. Une demande tout de suite acceptée par le président du Racing qui ajoute : « Dans notre ville (Saint-Denis) il y a une forte communauté ultra-marine. Notre club a tout fait pour que les joueurs martiniquais se sentent comme chez eux dans notre stade« .

Explications en images dans ce dossier signé M. Corea, A. Lussien, N. Coisman et V. Seguillon, avec nos équipes de Guyane la 1ère, Martinique la 1ère et Guadeloupe la 1ère : 


Opinions des lecteurs

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.* Champs requis



UNITED RADIO

Current track

Title

Artist

Background