A.Richard : « Nous espérons une reprise fin janvier »

Article de du dimanche 20 décembre 2020

Quel est votre sentiment après cette entrée de la yole de Martinique au patrimoine culturel de l’humanité ?

Alain Richard : Un sentiment de satisfaction ; une fierté pour notre Martinique, pour notre activité. Cet élément que les aînés nous ont laissé et qui a une valeur inestimable. Aujourd’hui, le travail entrepris par monsieur Tinaugus et le COPIL ne fait que donner de la valeur à tout cela. Maintenant, il va falloir entreprendre pour pérenniser l’action.

Avez-vous déjà une idée de ce que sera votre collaboration avec le COPIL pour mettre encore plus en valeur la yole ?

AR : Dès notre arrivée à la tête de la fédération, nous avons dit au COPIL que nous voulions être à ses côtés. Nous sommes une fédération d’association, nous comptons 800 licenciés. Nous n’avons aucune obligation mais, il n’est pas concevable que la fédération ne soit pas aux côtés du COPIL. Monsieur Tinaugus et son équipe ont été très réceptif à notre demande. Nous avons déjà commencé à collaborer ; cette journée d’annonce du résultat est un fruit de cette collaboration. Dans les jours prochains, il y a un certain nombre d’actions qui seront menés par le COPIL et la fédération ; il y aura des conférences débats et d’autres choses.

Compte tenu de l’évolution de la crise sanitaire, quand la fédération envisage-t-elle de relancer les compétitions ?

AR : On ne se réveille pas un bon matin en se disant « je vais faire une compétition de yole » ! Maintenant que le déconfinement est d’actualité, que le préfet a autorisé les entraînements, nous avons fait une réunion avec les associations. Les entraînements ont recommencé et nous espérons pouvoir effectuer notre première compétition d’ici fin janvier. Nous avons 2 sections, la bébé-yole et la grande-yole ; les 2sections vont sortir, chacune dans une méthode bien précise. Il est hors de question de laisser du monde sur le tapis. Il y a plusieurs idées car il ne faut pas oublier qu’il y a la règle du sport mais aussi celle des gestes barrières. Il nous faut trouver un juste milieu entre faire l’activité tout en respectant ces gestes barrières. Nous avons des solutions que nous allons proposer aux autorités qui devraient nous suivre. Nous pourrons alors repartir progressivement mais, nous pouvons d’ors et déjà prévenir le public qu’il faudra qu’il prenne des précautions quand il viendra suivre les courses.


Opinions des lecteurs

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.* Champs requis


J’accepte les conditions et la politique de confidentialité


UNITED RADIO

Current track

Title

Artist

Background